Free Reading Les hirondelles de Kaboul: Yasmina Khadra, Laurent Natrella, Lizzie: Amazon.fr: Livres – Collateralloan.co

Dans les ruines br lantes de la cit mill naire de Kaboul, la mort r de, un turban noir autour du cr ne Ici, une lapidation de femme, l des ex cutions publiques, les Talibans veillent La joie et le rire sont suspects Atiq, le courageux moudjahid reconverti en ge lier, tra ne sa peine Le go t de vivre a galement abandonn Mohsen, qui r vait de modernit Son pouse Zunaira, avocate, plus belle que le ciel, est d sormais condamn e l obscurit grillag e du tchadri Alors Kaboul, que la folie guette, n a plus d autres histoires offrir que des trag dies Le printemps des hirondelles semble bien loin encore


9 thoughts on “Les hirondelles de Kaboul: Yasmina Khadra, Laurent Natrella, Lizzie: Amazon.fr: Livres

  1. Olympe Olympe says:

    Je viens de le terminer et je suis encore Kaboul. Une belle criture qui nous emporte dans cette ville touffante , opprimante o r gne la violence , la peur , o on ex cutent les femmes avec des pierres et les hommes en les gorgeant dans une ambiance de f te populaire.Puis arrive la fin de ce roman et c est magnifique , Ces hommes qui ne voient jamais un visage de femme autre que la leur, puisque le port de tchador est obligatoire, ont perdu le souvenir , ou m me ne savent pas ce qu est la beaut f minine et l amour Un d eux d couvre la beaut d un visage f minin et sans comprendre devient passionnement amoureux de cette femme Il redevient humain sans toutefois mettre un nom sur cet amour puisque depuis si longtemps il est interdit d aimer dans ce pays Un beau roman


  2. Valérie Valérie says:

    J ai t surprise par le nombre de pages peu Et surprise pas l intensit de ce livre.La folie humaine Ni plus ni moins La folie des Talibans Le destin de 4 personnes qui bascule dans la folie Un gardien de prison qui doute de plus en plus chaque jour qui passe, qui s interroge Son pouse qui souffre le martyre et qui justement finira par donner sa vie par amour.Un autre homme, anti Taliban qui se d couvre aussi un c t inhumain, violent, meurtrier et qui souffre de honte de ce geste qu il a commis Son pouse qui souffre elle aussi de voir son poux se transformer ainsi Le voir admettre qu il peut tre capable d atrocit alors qu ils ont v cu libres et qu ils sont contre le pouvoir des Talibans, qu ils le subissent La folie humaine, tout simplement Comment ne pas devenir fou dans un tel contexte Fou de douleur, de honte, de haine Un pays qui se meure.Un livre vraiment tr s intense Des sentiments parfaitement bien exprim s Un livre lire A ne surtout pas rater


  3. jason jason says:

    J ai trouv ce livre bavard Beaucoup de mots et de figures de style mais dont rien ne se d gage r ellement Peu d motions, des personnages excessifs, des situations bancales, on reste la surface du roman sans vraiment saisir o l on veut nous emmener Je n ai cru en rien dans cette histoire.


  4. Tutu Tutu says:

    Je d couvre l auteur avec ce roman poignant, je ne suis pas d ue, j ai beaucoup aim m me si l histoire n est pas toute rose, la lecture est assez fluide et rapide, les v nements s encha nent assez rapidement La place de la femme en Afghanistan, la place de l amour,..


  5. parenting-relationships.co Customer parenting-relationships.co Customer says:

    Le destin est cruel ou plut t les hommes sont cruels Oui, mais face la duret de la vie l essentiel n est il pas un moment de sentir que notre me peut encore vibrer et ainsi se lib rer des contingences que lui imposent les autres, ceux qui veulent nous formater et nous emp cher d tre nous m mes Au fond de l obscurantisme le plus odieux le h ros de ce roman d couvre qu il a encore des sentiments et donc qu il est encore vivant et m me si le totalitarisme fini par le broyer il a la gr ce de vivre un instant sa vraie vie d humain De la ch vre de Monsieur Seguin d Alphonse Daudet qui galopait libre et fi re dans les lavandes des r ves de ma petite enfance ce beau et mouvant livre le message est le m me Nous ne sommes pas n s pour tre soumis Et il faut parfois savoir payer le prix de la libert Un message qui m a toujours concern e et qui devrait tous nous toucher.


  6. Penepuce Penepuce says:

    Mon 2 me livre de cet auteur Quelle criture, c est dur, vrai, on n en ressort pas indemne.Le r cit se passe Kaboul, sous l gide des Talibans Un Kaboul d vast , o l espoir n est plus Ce n est que poussi re, repr sailles le destin des femmes, tres sans droits, lynch es, lapid es, reni es.Courte lecture, mais de qualit.


  7. JOKAWA JOKAWA says:

    Ce roman est voyage Kaboul d vast e par la guerre et la violence permanente d un r gime radical au travers de personnages bouleversants Chaque romans de Yassima Khadra est une photographie d une poque et d un pays avec beaucoup de r alisme et de po sie.


  8. SAHLI SAHLI says:

    Fan des romans, je trouve que l histoire de ce livre est assez tragedique et te donne envie de la suivre jusqu la fin N anmoins, la taille du livre est petite 147 pages


  9. Antenna Antenna says:

    Although I read this in French and it is excellent practice for improving one s French I thought it best to post a review in my native English.The swallows are the veiled women of Kabul, who flit through the ruined alleys like fugitives in a perpetual half life of oppression.It is ironical that all the reviews to date have been written on the English translation The original French version of this tale which I am sure must be better for those who can access it uses vivid, striking language to capture the atmosphere of a war torn city under the bigoted rule of the Taliban, which gives free rein to bullies and fanatics people survive by keeping their heads down.We see constant examples of casual brutality and sexism which shock our sanitised western sensibilities.When a man admits to his worries over his sick wife, a friend condemns him for such a display of his own weakness The remedy is obvious he should cast his wife aside for a younger model A sensitive young man is aroused by the madness of a crowd to join in the stoning of a woman he does not even know, a momentary lapse on his part which costs him the love of his would be emancipated wife.As a final irony, men who feel dishonoured when a lunatic tears aside their wives veils trample on the women in their haste to get at him.This short, simple tale of cause and effect reminds me of a medieval morality play, as the lives of the various characters begin to impinge on each other and events build to a plausible but inevitably tragic climax.I have no idea as to the authenticity of this story written by an Algerian army officer under a female pseudonym to avoid censorship at the time Despite its bleak theme, and at times somewhat overblown prose which somehow seems acceptable in French , the story of the chain reaction of damage wrought by fanatical repression remains in one s memory.