eBook Du côté de chez Swann: À la recherche du temps perdu lu par de grands acteurs 1: Marcel Proust, André Dussollier, Lambert Wilson, Éditions Thélème: Amazon.fr: Livres – Collateralloan.co

Du c t de chez Swann est la fois l ouverture de toute l uvre, et un roman complet, pourvu d une conclusion, certes provisoire, mais dont la d sillusion peut para tre, qui ne lirait pas plus loin, le dernier mot de La recherche Lorsque vous achetez ce titre, le fichier PDF qui l accompagne sera disponible dans votre confirmation d achat envoy e par mail ainsi que dans votre biblioth que, depuis votre ordinateur


5 thoughts on “Du côté de chez Swann: À la recherche du temps perdu lu par de grands acteurs 1: Marcel Proust, André Dussollier, Lambert Wilson, Éditions Thélème: Amazon.fr: Livres

  1. Gerard Müller Gerard Müller says:

    Du c t de chez Swann Marcel Proust Longtemps, je me suis couch de bonne heure Ainsi commence la premi re partie du long fleuve litt raire que constitue la recherche du temps perdu qui comporte sept volumes Je dois la v rit de dire que pour aborder la litt rature de Marcel Proust, il faut tre pr par , puis prendre son temps et savoir qu une grande concentration est requise quand on d couvre la longueur des phrases Il m a bien fallu arriver au terme du chapitre I soit la page 47 dition Folio pour commencer me sentir mieux dans ce monde part qui est celui de cet immense crivain Alors, pour en revenir la premi re phrase, tr s br ve certes, celle ci r sume en fait un peu tout le premier chapitre qui nous montre l attachement de l enfant qu tait alors Proust le narrateur pour sa m re qui parfois le privait d une affection dont le gar on tait avide Il n est que de lire le magnifique passage de la page 23 pour tout comprendre Le seul d entre nous pour qui la venue de Swann devint l objet d une pr occupation douloureuse, ce fut moi C est que les soirs o des trangers, ou seulement M Swann, taient l , maman ne montait pas dans ma chambre Je d nais avant tout le monde et je venais ensuite m asseoir table, jusqu huit heures o il tait convenu que je devais monter ce baiser pr cieux et fragile que maman me confiait d habitude dans mon lit au moment de m endormir il me fallait le transporter de la salle manger dans ma chambre et le garder pendant tout le temps que je me d shabillais, sans que se bris t sa douceur, sans que se r pand t et s vapor t sa vertu volatile et, justement ces soirs l o j aurais eu besoin de le recevoir avec plus de pr caution, il fallait que je le prisse, que je le d robasse brusquement, publiquement, sans m me avoir le temps et la libert d esprit n cessaires pour porter ce que je faisais cette attention des maniaques qui s efforcent de ne pas penser autre chose pendant qu ils ferment une porte, pour pouvoir, quand l incertitude maladive leur revient, lui opposer victorieusement le souvenir du moment o ils l ont ferm e Il faut avoir pr sent l esprit que La Recherche du temps perdu est l histoire d une vie, de l enfance l ge adulte racont e la premi re personne par un narrateur sans nom, mais dont on devine vite l identit Comment le narrateur va devenir crivain constitue le fil conducteur de ce roman tr s philosophique o la recherche de la v rit accompagne celle du temps perdu C est aussi la vie d un id aliste esth te grand amateur d art en une poque qui n est plus la n tre Au fil des pages on note des remarques qui retiennent l attention comme la tyrannie de la rime qui torture les po tes ou bien l inanit des journaux qui tous les jours attirent notre attention sur des choses insignifiantes tandis que nous lisons trois ou quatre fois dans notre vie les livres o se trouvent les choses essentielles L humour n est pas absent et le bourg de Combray, village d enfance du narrateur, est le lieu de situations cocasses On connaissait tellement bien tout le monde, Combray, b tes et gens, que si ma tante avait vu par hasard passer un chien qu elle ne connaissait point , elle ne cessait d y penser et de consacrer ce fait incompr hensible ses talents d induction et ses heures de libert Et le style somptueux et d une foisonnante richesse de Proust s attache nous d crire parfaitement l ambiance paisible et surann e de Combray, le village o il passait aussi ses vacances d enfant Beaux apr s midi du dimanche sous le marronnier du jardin de Combray, soigneusement vid s par moi des incidents m diocres de mon existence personnelle que j y avais remplac s par une vie d aventures et d aspirations tranges au sein d un pays arros d eaux vives, vous m voquez encore cette vie quand je pense vous et vous la contenez en effet pour l avoir peu peu contourn e et enclose tandis que je progressais dans ma lecture et que tombait la chaleur du jour dans le cristal successif, lentement changeant et travers e de feuillages, de vos heures silencieuses, sonores, odorantes et limpides Sublime Et Proust sait aussi avec style nous mettre l eau la bouche Fran oise la cuisini re et servante tournait la broche un de ces poulets, comme elle seule savait en r tir, qui avaient port loin dans Combray l odeur de ses m rites, et qui, pendant qu elle nous servait table, faisaient pr dominer la douceur dans ma conception sp ciale de son caract re, l ar me de cette chair qu elle savait rendre si onctueuse et si tendre n tant pour moi que le propre parfum de ses vertus Plus loin il d crit la vision du poulet dans le plat apport table avec sa peau brod e d or comme une chasuble et son jus pr cieux goutt d un ciboire Et nous faire appr cier la nature du cadre de Combray C est ainsi qu au pied de l all e qui dominait l tang artificiel, s tait compos es sur deux rangs, tress s de fleurs de myosotis et de pervenches, la couronne naturelle, d licate et bleue qui ceint le front clair obscur des eaux, et que le gla eul, laissant fl chir ses glaives avec un abandon royal, tendait sur l eupatoire et la grenouillette au pied mouill , les fleurs de lis en lambeaux, violettes et jaunes, de son sceptre lacustre Toute cette premi re partie se d roule en une seule nuit alors que le narrateur se couche et se rem le pass , avec les visites de M.Swann, les soir es chez Mlle de Vinteuil et la duchesse de Guermantes La seconde partie est en fait un roman dans le roman c est un retour en arri re dans la vie de Charles Swann et comme les faits se d roulent avant la naissance du narrateur, il use de la troisi me personne pour narrer cet amour de Swann Swann, intellectuel s ducteur, rudit et esth te, mondain et cultiv , a rencontr Odette de Cr cy, une jeune femme un peu farouche et vulgaire, au pass d j lourd, qui l introduit chez des bourgeois tr s riches qui se sont constitu s un salon qu ils veulent brillant et intime, la famille Verdurin Devenu amoureux d Odette qu il juge toutefois assez imparfaite, Swann reconna t avoir la faiblesse de lui rendre visite dans son appartement et il justifie cette passion par des mobiles d ordre esth tique Peu peu la passion faiblit mais la sonate de Vinteuil, l air national de leur amour, la revivifie par le message qu elle leur envoie Odette de son c t trouve Swann intellectuellement inf rieur ce qu elle aurait cru et regrette qu il conserve toujours son sang froid ce qui l emp che de le d finir Elle s merveille davantage de son indiff rence l argent, de sa gentillesse pour chacun et de sa d licatesse Peu peu Swann devient misanthrope car dans tout homme il voit un amant possible pour Odette Tout au long des conversations sont faites r f rences des uvres d art en particulier la peinture, Proust ayant t un tr s grand amateur d art Il ne pouvait en tre autrement pour Swann qui se consacre une tude exhaustive de l art de Ver Meer La musique occupe aussi une grande place dans la vie de Swann et sa passion pour Chopin se r p te tout au long de cette partie du roman les phrases au long col sinueux et d mesur de Chopin, si libres, si flexibles, si tactiles, qui commencent par chercher et essayer leur place en dehors et bien loin de la direction de leur d part, bien loin du point o on avait pu esp rer qu atteindrait leur attouchement, et qui ne se jouent dans cet cart de fantaisie que pour revenir plus d lib r ment d un retour plus pr m dit , avec plus de pr cision, comme sur un cristal qui r sonnerait jusqu faire crier vous frapper au c ur Swann tenait les motifs musicaux pour de v ritables id es, d un autre monde, d un autre ordre, id es voil es de t n bres, inconnues, imp n trables l intelligence, mais qui n en sont pas moins parfaitement distinctes les unes des autres, in gales entre elles de valeur et de signification Vient un jour o une lettre anonyme s me le doute dans l esprit de Swann quant la moralit d Odette qui serait entre les mains d entremetteuses pour se livrer des bats trangers d une part et des amours saphiques d autre part Sur cette d nonciation qui lui para t invraisemblable, Swann l interroge et le peu qu elle lui avoue r v le bien plus que ce qu il e t pu soup onner Faible, Swann lui sourit avec la l chet de l tre sans force qu ont fait de lui ces paroles accablantes Ainsi il d couvre que m me dans les mois o il avait t le plus heureux avec elle, ces mois o elle l avait aim , elle lui mentait d j Mais la pr sence d Odette continuait d ensemencer le c ur de Swann de tendresses et de soup ons altern s La troisi me partie se passe Paris et voque les r veries du narrateur et le temps o Charles Swann est mari Odette de Cr cy ils ont une tr s jeune fille, Gilberte dont le narrateur encore adolescent est follement amoureux On est alors dans la continuit de la premi re partie Le titre g n ral appelle un commentaire en soi, savoir que le temps perdu, c est le souvenir et tout le livre est construit sur des souvenirs retrouver, perdus qu ils sont dans le pass Et les madeleines dans tout cela C est leur go t retrouv qui permet au narrateur d entamer cette plong e dans les r miniscences Mon aventure proustienne est commenc e et comme bon nombre de lecteurs de Proust, j ai connu tour tour des moments d merveillement de par le style et la po sie dans le r cit de la vie Combray et des moments o il faut accepter les d tails extr mes de la psychologie de l amour de Swann au sein d une prose assez complexe mais brillante Proust rappelons le, est au panth on de la litt rature fran aise selon tous les experts Courage, vous pouvez le lire condition de prendre votre temps, de perdre un peu de temps pour vous y retrouver.


  2. yoyo yoyo says:

    Je dcouvre 60 ans pass cet auteur, malgr un dsir d abandonner la lecture au bout de quelques pages J ai fini par me prendre glisser au fil de sa vie comme un bateau part la dcouverte de paysages et personnages avoisinant dtaills cependant par des phrases tellement longues que parfois on ne sait plus quel en tait le sujet ou l objet de la phrase mais auteur intressant conna tre, pour notre culture personnelle..


  3. elicha elicha says:

    Je n avais pas beaucoup lu Proust, j ai d couvert un auteur de grand talent en particulier pour d crire des choses courantes de la vie, il n y a pas que les madeleines, la description des aub pines est incroyable et travers ce livre nous d couvrons la fa on de vivre en cette fin 19s et d but 20s


  4. François B François B says:

    Je ne ferai pas de commentaire sur l uvre de Proust.Il y a, par contre, un probl me concernant la taille des caract res c est crit si petit que cela rend la lecture peu ais e, voire p nible, m me avec une bonne vue.Une autre dition serait recommander.


  5. Frédérique Frédérique says:

    Une saga classique que j ai eu envie de relire Loin de l image qui est g n ralement v hicul e L ambiance est prenante Personnages tr s bien d crits Idem les paysages Une tr s bonne description de l epoque et des m urs Un downton abbey la fran aise Je vais relire le tome suivant.